Oeuvres

De son enfance passée dans la vénérable marbrerie familiale, au plus près du matériau, Valérie Gerrer en a retiré un sentiment particulier, une expérience sensible et une prise de conscience physique et émotionnelle qui l’a amenée à développer une pratique artistique. Sa voie est toute trouvée : ce sera la sculpture.

Sa main évolue lors de son apprentissage de la gravure sur pierre et son regard s’affine au contact des œuvres des avant-gardes de l’Abstraction et du Minimalisme. Fascinée par la liberté et la puissance créatrice d’un Brancusi, Arp ou Archipenko, ses recherches se concentrent sur la forme élémentaire en sculpture et la spontanéité du geste dans la taille directe. De cette technique qui requiert force, précision et délicatesse émane une rencontre sensuelle avec le minéral et émerge un vaste champ d’expérimentations autour de la forme et de la représentation en sculpture.

Elle puise d’abord son vocabulaire dans la nature lors d’expéditions contemplatives puis se concentre peu à peu sur le corps. Très impliquée dans la vie associative et politique, c’est au service de la femme, symbole d’un engagement personnel, que sa pratique artistique est actuellement dédiée.

Territoire d’amour et de luttes intestines, entre force, intimité et vulnérabilité, Valérie Gerrer exprime les tensions d’un corps féminin avec des courbes et des contre-courbes, des gonflements, des ruptures, des fragments voire des lignes anguleuses.

Les corps deviennent les métaphores de son regard sur la place de la femme dans la société, questionnant à la fois sa beauté onirique, sa poésie originelle, notre rapport érotique, et par extension, les comportements humains sur ce continent archétypique.