Oeuvres en pierre

Mes œuvres sont des sculptures réalisées en pierre (granit, marbre, ardoise, grès…) avec parfois des ajouts en acier, plexi, inox et bois.

La pierre est le matériaux de prédilection du sculpteur à travers les différentes civilisations.
Que l’on travaille, les pierres calcaires, le grès, l’ardoise, le marbre, l’albâtre, la stéatite ou le granit, la roche ôtée l’est définitivement.
C’est un matériaux exigeant qui demande de la patience, de la rigueur, de l’acharnement, une résistance physique mais également un grand respect car la pierre vit avec la nature.

Pour la tailler on utilise différents outils suivant la dureté des roches.
J’aime les outils électriques comme la disqueuse ou la ponceuse qui sont un gain de temps épargnant également certains efforts physiques, tout comme les outils pneumatiques car c’est l’air comprimé qui fournit la force de percussion à l’outil mais c’est toujours l’œil et la main qui guideront l’outil. L’inconvénient du pneumatique c’est le bruit, les vibrations et la poussière dégagée nocive pour la santé.

Il y a bien sur les outils plus traditionnels comme le maillet en bois pour les pierres tendres ou la masse pour les pierres plus dures.
La pointe qui est utilisée pour éliminer le matériel excédentaire.
La gradine avec son extrémité munie de dents pour dégager les formes après l’usage de la pointe.
Le ciseau plat plus ou moins large qui sert à aplanir les surfaces, au travail de finition ou la gravure des détails.
La boucharde avec une surface de frappe munie de pointes serrées qui permet d’aplanir les surfaces.
Les limes qui sont utilisées lors de la finition pour user la surface avant de passer des papiers de verre avec des grains de plus en plus fins.
Pour finir par le polissage naturelle avec un feutre à polir et une pâte à polir.

Sans oublier le masque de protection devant la bouche et le nez afin d’éviter d’inhaler les poussières minérales et les lunettes de protection pour éviter les éclats projetés avec force lors du façonnage.

Pour mes œuvres, j’utilise la méthode de la taille directe. Le résultat obtenu est empreint d’une plus grande liberté.
La technique en elle-même est simple, il faut dégager les formes générales et élaguer les couches indésirables les unes après les autres jusqu’à obtention de la forme désirée.
C’est un travail lent et minutieux, mais c’est un pur bonheur de mettre à jour des formes et dévoiler ainsi sa création.

On peut également jouer sur des assemblages avec différents matériaux tel que le bois, le plexi, le métal ou l’inox suivant l’implantation finale des œuvres.

Travail de la pierre
Oeuvres en pierre